Avril 2016

 

Dimanche 3 avril

Parcours prévu et réalisé n° 070-0838 : Pontivy – Talvern Nénez – Baud – St Adrien – Bieuzy – Bodérel – Le Sourn - Pontivy. 70 km pour 838 m de dénivelé.

Présents : Dédé P, Dédé M, Dédé L, Martial, Didier, Philippe, Gérard et Alain.

Ils sont venus, ils sont tous là nos Dédé.

Routes sèches dans leur ensemble excepté en sous-bois, temps couvert, léger vent faiblement forcissant d’est à sud est en fin de sortie.

En retard dimanche dernier (le réveil devait être avancé d’une heure, pas d’une demi-heure), Gérard a retrouvé Jean-Pierre en pleine réparation et l’a convaincu de poursuivre la sortie. Quant aux trois Guidonneurs qui ont viré de bord à Radenac, les glaçons leur ont été servis à Rohan.

Après la balade du matin, Dédé P. et Dédé L, iront gagner le prêt de tasses à café en guinchant au bal organisé par Henri l’après-midi à Rohan. Tasses acquises pour notre bal, une chose de réglée !

« Lui ses souliers le font bien pédaler… ». Très belles les chaussures de l’ami Gérard, des chaussures qui pédalent vite, on en a eu la démonstration notamment dans les bosses. « Des chaussures fluo ! Comme Monsieur Gérard adoptez-les, elles vous emmèneront pluo. ». Une faute ? A prendre ou… une pauvre rime.

Dès le départ, Dédé L. et Dédé M. nous faussent compagnie pour rejoindre Baud au plus court. Du côté de Pluméliau, le groupe se reforme jusqu’à l’entrée de Baud puis, nouveau divorce. Demi-tour pour nos deux Dédé qui ne tiennent pas à affronter la distance du parcours et surtout, le dénivelé de cette seconde partie.

La route retour, jamais très éloignée du Blavet, s’apparente à une succession de toboggans « dégustée » en cœur par nos six guidonneurs.

 

Dimanche 10 avril

Parcours prévu n° 074-0644 : Remungol – Locminé – Kerhéro – Colpo – Bignan – Moréac – Naizin - Guénolay. 74 km pour 644 m de dénivelé.

Présents : Dédé P, Dédé M, Dédé L, Martial, Gérard, Yvon et Jean-Pierre.

Ce dimanche, votre auteur préféré délaisse ses collègues cyclos, il se trouve dans l’incapacité de pédaler. Pour ne pas décevoir nos fidèles lecteurs, le temps de cette guidonnade, il devient le nègre de Martial.  

Lors de leurs sorties cyclopédiques dominicales, Dédé L. et Dédé M., devenus

Agapornis roseicollis roseicollis pour les puristes, quittent le groupe à Remungol.

Pour jargonner, Jean-Pierre et Gérard ont la socquette légère. L’effet chaussure se poursuit chez Gérard. Quant à leurs compagnons, la pédalée est plus laborieuse, notamment quand la route s’élève et, ça grimpe pour atteindre le secteur du « Bois du Cerf ». La bicyclette, c’est comme tirer les vaches, ça ne s’oublie pas, mais ne pas pratiquer régulièrement n’est pas une sinécure.

Le Bois du Cerf, nos cinq Guidonneurs ne le verront pas cette fois-ci, à Locminé, direction Bignan sur le tracé du petit circuit de 57 km qui accuse un dénivelé de 459 m. Onze coups retentissent au clocher de Noyal quand le groupe met pied à terre place du Manoir. Place du Manoir qui pourrait être rebaptisée, le dimanche matin « Place des Guidonneurs ».

Quant à l’auteur, pour toute activité possible : canapé et Paris / Roubaix en intégralité. Croyez-le, Paris / Roubaix c’est… très fatigant !

 

Dimanche 17 avril

Parcours prévu n° 075-0842 : Gueltas - St Maudan – Loudéac – La Motte – St Hervé – Le Quillio – St Guen – Mû de Bretagne – Neulliac – Pontivy et Ste Noyale. 75 km pour 842 m de dénivelé.

Présents : Dédé P, Dédé L, Martial, Yvon, Christian, Didier et Daniel.

Quant à Jean-Pierre, la socquette toujours légère, et Alain, ils délaissent les Guidonneurs pour rejoindre les cyclos naizinois qui organisent leur brevet annuel de 100 km.

Routes sèches, gelée matinale et vent sensible de nord / nord / est, soleil présent dès le début de la sortie mais il fallait être rentré pour midi.

Lucide mais pas extra, ni ne possède le don d’ubiquité, l’auteur de cette guidonnade, présent à Naizin, se cantonne à retranscrire les péripéties des « noyalais » transmises par Martial.

Comme tout parcours en terre costarmoricaine, celui-ci ne déroge pas à la règle avec ses difficultés qui ont de quoi ravir Didier, un peu moins Daniel qui sort de blessure. Voila ce qui arrive quand on veut défier madame à la marche sportive.

La perspective d’affronter un vent défavorable jusqu’à St Hervé relègue la motivation de Dédé P au niveau de ses chaussettes. Yvon, très convaincant l’amène à virer tout là-haut près d’Uzel. Dédé L, quant à lui a déjà rebroussé chemin depuis quelques temps, à Loudéac. Une main providentielle lui a permis de rester au contact du groupe. Pas celle de son ange gardien encore absent, celle de Martial. Une question se pose, ceci doit-il être assimilé à du dopage "maincanique" ?

Le Quillio, crevaison de Daniel, pause imprévue mais secrètement souhaitée. Daniel encore premier… pour une deuxième crevaison dans la saison, mais une chambre à air de retard sur Christian (guidonnade du 24/01). Les toboggans d’après Mûr sont abordés après escamotage de celui du bourg grâce à Dédé P et sa parfaite connaissance des petites routes (c’est qu’il l’a promené son bidon de lait, par ici et ailleurs !). Durs durs les toboggans, durs durs… se répètent : Yvon, Christian, Dédé P et… Daniel qui, arrivé à Noyal, surprend par un « Content d’être arrivé ! » étonnant non !

Et à Naizin ? Ce sont 23 cyclos qui s’élancent sur un nouveau parcours émaillé de quelques belles grimpettes notamment après Josselin. Précédemment, nous avons traversé Rohan, La Chèze, Plumieux, Mohon et, après avoir tourné le dos à la « gentilhommière » de Dame Antoinette, Lizio, Plumelec, St Jean, Bignan et Moréac. 101 km, près 1100 m de dénivelé.

Une absence, celle de Jean-Pierre et sa légendaire gouaille, monture défaillante et peu de maillots « étrangers » au milieu de ceux à dominante verte. Remarqué, un maillot cristolien qui m’a rappelé le temps où j’écumais les rallyes cyclos franciliens.

Le brevet s’effectue groupé, à une allure qui permet à tout un chacun de garder les roues. Au retour, viens boire un p’tit coup… au local et, les remerciements des organisateurs qui nous donnent rendez-vous le 5 juin prochain pour le brevet des 150 km.

Pour info, soixante trois ans d’âge séparaient « l’Avenir » du « Passé » mais… pas dépassé !

 

Dimanche 24 avril

Parcours prévu et réalisé n° 082-0722 : Naizin – Moréac – Bignan – St Jean Brévelay – Buléon – Lantillac – Les Buttes de Couessou (près Lanouée) – Les Forges – Rohan – St Gouvry – Gueltas – Croix de Bolan. 82 km pour 722 m de dénivelé.

Présents : Dédé M, Martial, Yvon, Didier, Daniel, Gérard, Ludovic et Alain.

A ces huit Guidonneurs, ajoutons Dédé L. rejoint avant Naizin. Chaud le doyen, en cuissard court malgré la fraîcheur.

Temps couvert et léger soleil intermittent, routes sèches, fraîcheur matinale et vent forcissant de nord / nord / ouest.

Passé Moréac, Dédé M. nous laisse filer, le fiston court cet après-midi à Lanester.

Route inédite entre St Jean et Maigris et méconnue pour la plupart des Guidonneurs présents. L’occasion de découvrir la bosse sortie St Jean qui nous élève jusqu’au village de La Galoppée. Confrontés au vent défavorable sur cette route, vent bien ressenti jusqu’à la Croix de Bolan, on a repris une pratique, quelque peu délaissée, prise de relais tournants à deux trois voire quatre, jusqu’à Maigris. Dommage qu’il ait fallu 75 km à Gérard pour atteindre la bonne température de carburation et… 80 à Didier, les relais se seraient espacés. Problème des (vieux) diésels, certainement le calorstat !?

La fin de parcours pèse dans certaines gambettes. Ludovic se rappelle ses deux heures de course à pied de la veille, Yvon, depuis quelques km, compte les dernières gouttes de carburant qui lui restent...  Les jambes sont lourdes mais pas suffisamment pour écarter le traditionnel baroud d’honneur dans l’ultime « casse-pattes ». Même « cuit » un Guidonneur se (re)dresse (sur les pédales) dès qu’il hume « l’odeur de l’écurie ».

Avant d’effectuer les tous derniers km sous l’autorité de Gérard, passage à Buléon. Nous n’avons pas eu droit à une envolée de cloches mais, en levant la tête, on pouvait apercevoir un clocher peu commun : une tour carrée avec terrasse panoramique en son sommet. Sous cette terrasse, se trouvent l’horloge et les cloches, rien d’exceptionnel. Ce qui l’est, un « bénitier » de près de 150 m3 avec distribution automatique d’eau aux paroissiens, autrement dit un château d’eau. Une eau qui ne peut être que pure.

Puis, à quelques encablures de Les Forges, une surprise de taille dans un champ : un ruminant vachement métamorphosé, une mutante. A qui ou quoi doit-on cette aberration ? Des vétérinaires fous, la consanguinité de l’espèce, le radon bien présent dans les sous-sols granitiques, l’herbe, la fumette du proprio, la dopette… Le mystère reste entier. Gageons que seule la génétique de ces quadrupèdes soit sensible à ces bizarreries.

**************************************

 

 

 

 

Le Guidon Noyalais recompensé par le comité d'organisation de la Virade 1 mois
diplome GN : nouvelle photo 1 mois
diplome GN et diplome GN 1 mois
diplome GN 1 mois
diplome GN : nouvelle photo 1 mois
diplome GN 1 mois
Circuit du 11/11/2017 1 mois
SORTIE DU CLUB 2017 : nouvelles photos 7 mois
SORTIE DU CLUB 2017 7 mois
2e semestre 2017 10 mois
BOSMELAC 10 mois
BOSMELAC 10 mois
Daniel BARACH 10 mois
Gérard TOUZE et 9 autres 10 mois
Galerie du 11/02/2017 : nouvelles photos 10 mois